jeudi 5 novembre 2015

Une turbulette ou gigoteuse pour que bébé reste bien au chaud la nuit

Cette année, c'est l'année des naissances dans mon entourage. Que ce soit les amis, la famille ou personnellement, les familles s'agrandissent et avec ces nouveaux venus, il y a beaucoup de cadeaux à faire. Quoi de mieux que proposer quelque chose d'unique et d'utile ? L'idée de la turbulette m'est venue comme ça.

Je ne savais pas vraiment coudre (je ne sais toujours pas vraiment) mais je me suis lancée. J'ai trouvé le patron parfait ici. Et avec toutes les explications nécessaires. Donc merci Perlipo !!!

J'ai réalisé la première turbulette pour une amie qui a accouché en juillet. J'avais déjà le projet d'en réaliser une deuxième pour ma future nièce. J'ai donc acheté mes tissus pour les deux bébés au même endroit, sur ma petite mercerie. Il a fallu commander de la popeline (un coton très fin et au tissage assez serré, on l'utilise pour les chemises), de la ouate, des fermetures éclaires, des boutons pressions (nettement plus pratique que des boutons) et du fil.

Je ne vais pas vous réexpliquer toutes les étapes de réalisation, car Perlipo le fait très bien. en revanche, je vais vous faire part de mes erreurs et blocages.


L'épaisseur de ouate : Pour la première turbulette (bébé né au mois de juillet), je n'ai pris qu'une épaisseur. Pour ma nièce (née fin septembre), j'ai doublé l'épaisseur pour que la turbulette serve tout l'hiver. Ayant doublé l'épaisseur, j'ai voulu piquer celle-ci avec mon tissu intérieur pour éviter que les couches ne bougent les unes par rapport aux autres. Bonne idée, sauf que du coup, la taille de mon tissu intérieur à rétréci... J'ai dû recouper mon tissu extérieur à la taille de celui intérieur.

Le passe-poil : pour ma première réalisation, je ne savais même pas que cette chose avait un nom. Je m'étais embêtée à le réaliser moi même avec une cordelette et un ruban de coton. Pas évident à faire... Pour la fois suivante, en traînant à Mondial Tissu, j'ai découvert l’existence de cette chose toute faite, et son nom. Drôlement plus pratique.

Appliquer un tissu : pour la décoration, j'ai appliqué différents tissus pour réaliser un dessin sur l'extérieur de la turbulette. Ne sachant absolument pas comment réaliser cela, j'ai commencé par couper mon tissu (une imitation de laine de mouton) de la forme souhaitée. J'ai ensuite cousu tout le tour avec un point de boutonnière sur le tissu extérieur de la turbulette, avant le montage final. Le problème c'est que parfois le tissu peut bouger, ou on peut faire un écart en suivant le bord du tissu à appliquer, En gros, c'était pas très propre, il y a des endroits où je n'ai pas bien cousu le tissu et j'ai repris à la main par la suite.
Pour la turbulette suivante, je n'ai pas procédé de la même façon. J'ai dessiné le contour de la forme souhaitée sur mon tissu à appliquer et je l'ai cousu avant de le découper, toujours en utilisant le point de boutonnière. Il faut faire attention à ne pas couper la couture lorsqu'on coupe le surplus de tissu appliqué mais c'est nettement plus simple que ma première tentative.

La fermeture éclaire : grosse erreur pour moi à ce niveau. J'ai fait la bêtise d'acheter des fermetures invisibles. C'est plus esthétique mais pas pratique du tout vu l'épaisseur des tissus et la fréquence d'utilisation. Les dents ont tendance à se déplacer et la fermeture à se coincer. Je pense donc qu'il est préférable d'acheter des fermetures classiques, plus solides.

Les boutons pression : je ne sais pas s'il existe différents types de pression, mais je pense que s'il y en a pour des épaisseurs plus importantes, il vaut mieux choisir celles-ci. J'ai eu un peu de mal à fixer les boutons pression sur ma turbulette avec double épaisseur de ouate. Elles se sont arrachées et j'ai dû les reposer. Mais ça a fini par tenir. Par contre, je ne sais pas si ça tiendra longtemps à l'usage.

Le montage : un petit conseil pour le montage, toujours bien visualiser avant de coudre. Par exemple pour coudre la fermeture éclaire, il faut bien penser au sens de la fermeture, à bien placer le tissu intérieur et extérieur au bon endroit... Vous pouvez bâtir pour faire des essais si vous n'êtes pas sûr de vous (c'est à dire réaliser grossièrement les coutures avec un fil cassant facilement pour le retirer une fois les coutures définitives réalisées quand vous serez sûr).


Voilà quelques photos pour vous montrer mon travail en cours de construction et une fois fini.

Première réalisation :




 Deuxième réalisation :








La troisième pour mon futur petit bébé :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire